Pourquoi donner ?

L'église ne vit que de dons ! Elle ne reçoit aucune subvention : ni de l’Etat, ni du Vatican…

Que dit l'Evangile ?

Ac 2:42-47
Ils se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. La crainte s'emparait de tous les esprits : nombreux étaient les prodiges et signes accomplis par les apôtres. Tous les croyants ensemble mettaient tout en commun ; ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et en partageaient le prix entre tous selon les besoins de chacun. Jour après jour, d'un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur. Ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple. Et chaque jour, le Seigneur adjoignait à la communauté ceux qui seraient sauvés. .

D'où proviennent nos ressources ?

Le denier

Tous les baptisés sont appelés à participer au Denier de l’Église par un don :

  • en ligne sur : « je donne à l’Eglise »
  • ou par chèque à l’ordre de l’Association diocésaine de Bordeaux.

Les dons au Denier sont déductibles de l’impôt sur le revenu de 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

La quête est une ressource vitale pour les paroisses. Elle sert à couvrir les frais de fonctionnement comme le chauffage, l’électricité, le fleurissement de l’église, les différentes activités pastorales.

Le casuel : le don fait à l’occasion des mariages ou funérailles. Il permet à la paroisse de couvrir les frais occasionnés par l’ouverture de l’église lors de ces célébrations

Les offrandes de messe : à la demande des fidèles, le prêtre peut ajouter une intention particulière lors de la messe (confier à la prière un malade, un nouveau baptisé …). Cette intention est traditionnellement accompagnée d’une offrande

Le legs : un soutien pour l’Eglise de demain

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+